Angkor, un voyage à travers le temps 

Changement de décor

Il nous a fallu un peu de réflexion pour imaginer la suite du voyage depuis Bangkok. La Thaïlande, on aime décidément beaucoup mais notre but est Hanoi, il nous faut donc avancer. Nous renonçons à parcourir le nord de la Thaïlande pour ne pas être trop pressés sur la fin du voyage. On pourrait tirer droit de Bangkok jusqu’à la frontière du Cambodge mais cette partie là nous semble peu intéressante. On tranche, on avance avec un train jusqu’à la frontière et on dit à bientôt à la Thaïlande, ce chouette pays dont il nous reste tant à découvrir.

Nous arrivons à la frontière armés de tout ce qu’on a pu lire à propos des magouilles de la police corrompue pour l’obtention du visa, déterminés à ne pas payer un centime de plus. Il faut imaginer un guichet avec, au-dessus sur le mur, une pancarte officielle mentionnant le prix de 30$ pour le visa de tourisme, et au niveau du guichet une feuille avec gribouillé au stylo 30$ + 200 baht (soit environ 5 € en plus). Comme prévu, le policier demande les 200 baht, Anthony dit non, montre le panneau officiel et c’est plié : 5 minutes après nous sortons avec nos visas. Nous avons entendu dire que beaucoup de gens payent sans discuter, parce que ça fait « partie du jeu » mais selon nous, ca encourage la corruption.

Passage de la frontière Thaïlande/Cambodge
Passage de la frontière Thaïlande/Cambodge

Dès le passage de la frontière, les changements sont notables : on roule à droite (migration de nos rétroviseurs), des tracteurs-charrettes semblent servir de transport en commun, les vélos sont utilisés en grand nombre et partout, on ne trouve plus de supérettes, ça klaxonne en permanence, on croise des mendiants et notamment des enfants. Bref, le dépaysement est immédiat.

Pour rejoindre Siem Reap, nous avons deux jours pas très funs sur la route principale. Il n’y a pas vraiment d’alternative et nous voulons arriver vite. En plus de la monotonie de la route, elle s’avère être dangereuse. Les Cambodgiens conduisent vite, mal, nous collent souvent de trop près mais surtout ils klaxonnent sans arrêt comme dit plus haut, c’est complètement agaçant !

Siem Reap, base vie pour visiter les temples

Après une longue étape de 110 km pour arriver à Siem Reap, nous cherchons un hôtel sympa pour y rester plusieurs nuits. Alors que nous sortons du deuxième qui nous semble trop cher, un homme regarde nos vélos avec intérêt. Nous discutons du voyage avec lui et il aime tellement l’idée du voyage à vélo qu’il nous fait un prix canon dans son hôtel avec piscine, on n’hésite pas.

La ville est située à 8km des temples, elle ne présente pas beaucoup d’intérêt selon moi. C’est un lieu touristique où tout est plus facile du coup, on y trouve énormément de restaurants, d’hôtels et même quelques supermarchés. J’y ai trouvé les chauffeurs de tuk-tuk, les serveurs, vendeurs et autres rabatteurs extrêmement lourds. Impossible de faire un pas sans se voir proposer avec insistance un quelconque service.

Les temples d’Angkor, patrimoine mondial de l’UNESCO

Nous décidons d’y rester trois jours pour s’imprégner au mieux des lieux tout en sachant qu’on ne pourra pas tout faire, le parc s’étend quand même sur 400 km2! Le ticket pour trois jours coûte 40$ par personne ce qui peut sembler cher mais finalement pas tant que ça vu le nombre de temples présents dans le parc.

Le premier jour de visite, le réveil sonne à 4h du matin, nous partons à vélo vers le temple d’Angkor, le plus connu, pour assister au lever du soleil. Manque de chance, il pleut, il n’y a ni jolis reflets dans le bassin, ni couleurs magiques dans le ciel. On a même froid et on est complètement fatigué. On ne se décourage pas pour autant et on se lance dans le « petit circuit » avec nos vélos. Les uns après les autres, les temples surprennent par leur beauté et leur singularité. Le poids des années est visible sur chaque pierre que nous voyons. Dans le célèbre temple Ta Prohm, nous nous sentons à l’étroit : des cars de touristes asiatiques débarquent et cassent la magie du lieu à coup de selfie-sticks et de scènes d’hystérie devant les arbres spectaculaires. Il s’agit du temple où une scène du film Tomb Raider a été tournée. Les arbres  y sont complètement incroyables.

Gravures dans Ta Prohm
Gravures dans Ta Prohm

Pour notre deuxième jour de visite où nous comptons faire le grand circuit, nous décidons de prendre un chauffeur de tuk-tuk et un guide. Lors de notre première journée, il nous a manqué des explications sur les lieux et le tuk-tuk nous permettra de passer plus de temps dans les temples que sur nos vélos. Mais comment choisir un bon chauffeur et un bon guide ? La ville en regorge mais comment faire un choix ? Anthony ne s’embête pas et cherche sur Internet « best tuk tuk driver Siem Reap ». Banco, on tombe sur la page de voyageurs qui ont mis à l’honneur Mister Sok pour son excellent travail. On n’hésite pas à contacter celui considéré comme le meilleur sur cette page et on ne le regrette pas. Mister Sok nous déniche un guide, Sokky, et on se sent bien avec ces deux-là. Pas de prix à négocier, pas de mauvaise surprise, de l’humour, de la sympathie, une superbe journée ! Le guide nous permet de comprendre l’histoire de ces temples, il nous raconte des anecdotes et nous parlons même de la vie quotidienne au Cambodge, un échange comme on les aime. Alors encore une fois, si vous cherchez le meilleur conducteur de tuk-tuk de Siem Reap, aller voir Mr. Sok.

Photo de groupe avec Sokky et Mr Sok (Have a break, have a tuk tuk)
Photo de groupe avec Sokky et Mr Sok (Have a break, have a tuk tuk)

Pour notre troisième et dernière journée que nous passerons à vélo, on est remotivé pour le lever de soleil. Nous arrivons juste assez tôt pour s’émerveiller avec nos yeux mais trop tard pour vous retranscrire cette émerveillement dans un timelapse en vidéo.

Lever de soleil sur Angkor Wat
Lever de soleil sur Angkor Wat

Nous filons ensuite directement au temple Ta Prohm pour faire l’ouverture et c’est une superbe idée. Nous sommes à peine 5 dans le temple, nous profitons pour dénicher tous les recoins au calme et admirer la force de la nature ; les arbres qui poussent en haut des constructions en pierre ça me dépasse encore.

Ta Prohm : une nature envahissante
Ta Prohm : une nature envahissante

Avant d’achever nos trois jours de visite, nous prêtons nos vélos à des singes vivant près des temples mais ils ne réussiront pas à partir avec.

On a prêté nos vélos
On a prêté nos vélos

 

8 thoughts on “Angkor, un voyage à travers le temps 

  1. Salut les jeunes ! Au debut du poste je me disais que c’était dommage que vs ne soyez pas allé dans le nord de la thailande qui est magnifique… Mais en voyant ces u images du cambodge je me dis que vs avez bien eu raison 🙂 Ces temples sont epoustouflants ! C’est noté pour M. Sok 😉 Good advice. Profitez bien ! Tchuss

    1. Honnêtement le Cambodge n’est pas le pays qui nous a le plus plu. En même temps comme tu l’as lu dans l’article suivant, Alexia a de la famille là-bas et nous voulions passer par le Sud du Laos aussi, c’était donc un peu un passage obligé.
      Alexia me disait pas plus tard que ce matin qu’elle retournerait bien en Thaïlande, ça tombe bien nous avons laissé de côté le Nord 🙂

  2. Salut Anto,

    Ça fait un bon bout de temps que je ne t’avais pas vu mais ton nom de blog à été balancé par ton graphiste 🙂
    Je raccroche donc votre périple autour du monde. Super blog, très bien écris avec des photos magnifiques. Ça fait plaisir de lire ça une vraie perle.
    Bon courage à vous pour la suite et merci de faire voyager ceux qui restent en France. Un bon blog de voyage lors des longues soirées de Novembre de retour en france, ca fait un bien fou!

    Merci à vous !

    Nico

    1. Salut Nico,
      On s’est pas vu depuis l’EMA, je dirai… Emeric m’avait aussi donné l’adresse de votre blog que j’avais parcouru, il était complet puisque votre voyage était quasiment fini :).
      On ne peut pas dire que fassions vraiment un tour du monde puisque je n’ai voyagé que dans 4 pays en Amérique du Sud et on n’en fera pas plus en Asie. Nous profitons surtout de ce voyage pour prendre notre temps.
      Ça fait quelques années que je m’intéresse beaucoup à la photographie et encore plus à la vidéo. On essaye de faire de petites vidéos intéressantes à chaque fois mais ça n’est pas toujours facile :). J’ai vu que vous en aviez fait quelques unes aussi de votre côté.
      Merci pour tes compliments et à bientôt.

  3. Génial génial génial!
    Super récit, super photos, ça fait plaisir de vous savoir bien et ça me mettrait presque au voyage à vélo!
    D’ ailleurs j’ ai testé le tandem et j’ ai kiffé, reste plus qu’ à motiver Fredy, trouver un siège pour Roxane et vous rejoindre… On arrive!!!!

  4. Belle capacité d’adaptation et de flexibilité, cela fait partie des aléas du voyage mais forge les souvenirs également!
    Merci pour l’article très bien écrit et surtout : vive Mr Sok!

    Ps : la blague du Kit-Kat est d’Alec?! :p

Répondre à Alexia Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *